Pour ses 20 ans, le musée lyonnais de la Seconde guerre mondiale s'est offert un vrai lifting. Après plus d’un an de fermeture pour travaux, le Centre d’histoire de la résistance et de la déportation (CHRD) ouvrira ses portes le 16 novembre avec une nouvelle exposition permanente. "Cette fois, nous présentons des collections inédites. Nous changerons de pièces tous les six mois", explique Isabelle Rivé, directrice du CHRD. On découvre par exemple le drapeau nazi accroché sur l’Hôtel de ville de Lyon, le parachute de Jean Moulin ou l’affiche de la venue du Maréchal Pétain à Lyon à l’automne 1942.

Plus lumineuse, minimaliste, avec des structures bois et des tons gris et blanc, l’exposition se recentre sur Lyon. L’espace de reconstitution, comprenant l’appartement témoin, lui, a été sonorisé.

Témoignages d’anciens résistants

Autre nouveauté, des témoignages vidéo d’anciens résistants. Parmi eux, Denise Domenach, présente hier. Adolescente quand la guerre éclate, elle habite dans le 3e arrondissement de Lyon. Son frère est résistant. Elle devient naturellement agent de liaison, à 16 ans. "Je prenais mon