Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
3 janvier 2013 4 03 /01 /janvier /2013 11:16

http://lhistoireenrafale.blogs.lunion.presse.fr/2013/01/02/police-resistance-la-mort-de-linspecteur-lesanne/

Le Sparnacien Maurice Lesanne, figure de la Résistance marnaise pendant la Seconde Guerre mondiale est décédé dans la matinée du mercredi 2 janvier 2012. Il était aussi une référence dans la Police pour ses états de service élogieux pendant l’occupation où il avait sauvé plusieurs familles juives, de nombreux résistants recherchés et des aviateurs alliés tombés dans la région. Membre de Ceux de la Résistance et du Bureau central de renseignement et d’action, il était une personnalité affable et attachante. Toutes nos condoléances du coeur à sa famille. Voici ce que nous écrivions le 9 octobre 2010 lorsqu’il avait été élevé à la dignité de Grand Officier de l’ordre national du Mérite. “Figure de la police,  ancien de la DST et des RG, le président de la section marnaise des Médaillés de la Résistance a reçu la plaque de dignitaire de l’ONM des mains du colonel Flamand, Grand Officier de la Légion d’honneur ancien des Forces aériennes Françaises libres.« Un moment important pour la ville d’Epernay » selon son maire Franck Leroy,  « Un authentique bonheur pour la section de la Marne de l’Association nationale des membres de l’ONM » pour sa présidente le docteur Danielle Gochard, « Une juste récompense pour un combattant exemplaire dans tous ses engagements » pour Robert Gautier, président de la 593e section d’Epernay des Médaillés Militaires,  « Une grande fierté » pour le colonel Jean-Pierre Prato, président du Comité d’Epernay de la Légion d’honneur, les éloges sincères n’ont pas manqué pour saluer l’inspecteur Maurice Lesanne, 91 ans,  qui a été élevé à la dignité de Grand Officier dans l’ordre national du Mérite par le colonel Charles Flamand, ancien des Forces aériennes françaises libres et Grand Officier de la Légion d’honneur. Yvette Lundy autre haute personnalité de la Résistance marnaise et ancienne déportée se tenait près du récipiendaire.Il y avait entre ces deux vénérables anciens de la Seconde Guerre mondiale, une complicité dans le regard, une amitié profonde et une émotion partagée au moment où la plaque de dignitaire a été remise. Maurice Lesanne est un Sparnacien respecté pour son engagement, ses qualités humanistes, son sens du service, sa qualité d’écoute, sa courtoisie inusable, sa faculté à initier des solutions raisonnables et responsables. Ancien combattant de 40, il passe le concours d’inspecteur de police et entre au commissariat d’Eper

Partager cet article
Repost0
2 janvier 2013 3 02 /01 /janvier /2013 17:30
63441-faire-qlqchose-1.jpg

Chaque année disparaissent de nombreux acteurs de ce que fut la Résistance.

FAIRE QUELQUE CHOSE est un film qui relie les témoignages de quelques-uns des derniers résistants.

Ces femmes, ces hommes se replongent dans le contexte d’une époque et partagent avec nous ce que fut leur engagement, sa naissance, son évolution et son aboutissement.

L’essentiel, ce qui les rapprochait, c’était le choix de ne pas subir et la volonté d’agir.

Presse : Samantha Lavergnolle 
01 73 73 82 21 - 06 75 85 43 39 - lavergnolle2@gmail.com

Programmation : Nadia Polle 
07 60 29 18 10 - dhr.programmation@yahoo.fr

Distribution : Coopérative Dire

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 23:11

L’ancien résistant Michel Slitinsky, 87 ans est décédé a-t-on appris ce lundi. Il avait mis au jour l’affaire Maurice Papon, du nom de l’ancien secrétaire général de la préfecture de Gironde, condamné à l’issue d’un long procès devant la cour d’assises de ce département pour “complicité de crimes contre l’humanité” à dix ans d’emprisonnement.
Papon ancien haut fonctionnaire de Vichy, avait poursuivi une carrière jusque sous la Ve République où il avait notamment été préfet de police de Paris avant de devenir ministre du Budget dans le gouvernement de Raymond Barre sous la présidence de Valéry Giscard d’Estaing.
Bordelais, Michel Slitinsky, fils de Juifs ukrainiens, était le rescapé d’une rafle effectuée en 1942. Il avait rassemblé de nombreux documents mettant en cause le concours de l’ancien secrétaire général de la préfecture de Gironde (1942-44) dans l’organisation de l’arrestation des Juifs vivant dans ce département pendant l’occupation dans ce département. Maurice Papon avait nié l’interprétation qui en était faite affirmant qui plus est avoir été résistant.
L’affaire Papon avait également fait du bruit en Champagne-Ardenne mais pour d’autres raisons. Lorsqu’il avait été sérieusement mis en cause, Maurice Papon était le PDG des Verreries mécaniques champenoises à Saint-Brice-Courcelles (Marne). Dans ce département qui avait connu au début de la Seconde Guerre mondiale, la présence de deux autres figures de la préfectorale mis en cause pour leur rôle dans l’accompagnement de la politique du gouvernement de Vichy, René Bousquet et Jean Leguay, la question du rôle jouée par l’administra

Partager cet article
Repost0
10 décembre 2012 1 10 /12 /décembre /2012 23:06
Voici un livre qui mérite de rencontrer un écho chez les chercheurs. Michel Blay, philosophe et historien des sciences, par ailleurs président du Comité pour l’histoire du Centre National de la Recherche (CNRS) explique comment fut réorganisé le CNRS sous Vichy. On le sait, le 10 juillet 1940, c’est un vote des parlementaires qui met fin à la Troisième République (569 voix pour, 80 contre), en supprimant la République et sa devise « liberté, égalité, fraternité », au profit de l’État français et du triptyque « Travail, Famille, Patrie ». Pétain nomma alors un nouveau chef au CNRS, Charles Jacob, pour que ce Centre soit « méthodiquement dirigé, charpenté et discipliné » selon les ordres pétainistes. L’idée était, il est vrai, de maintenir une pression continue sur les esprits, en modifiant radicalement le CNRS, d’où fut évacuée toute démocratie, au profit du culte du chef, de l’autorité, de l’expert, du technocrate. Un dialogue entre Pétain et Jacob est notamment cité : « J’entends beaucoup parler de recherche. – Oui, M. le maréchal. – Qu’est-ce que la recherche ? – Pour le moment, jusqu’ici, la pagaille. Mais avec de l’ordre, ça peut rendre de grands services au pays. – Vous y remettrez de l’ordre. » (Philippe Pétain à Charles Jacob, 1941, Vichy). Ce processus de dé-démocratisation et de mise au pas de la recherche va être mené jusqu’à son terme. Les rapports successifs de Mercier, Perrier, Jacob, la loi n°1069 du 10 mars 1941, le décret n°1312 du 25 mars 1941, l’arrêté du 21 octobre 1941, et une note de novembre 1941 sur la question juive au CNRS par Charles Jacob adressée à Xavier Vallat commissaire général aux Questions juives permet de mieux comprendre encore en quoi le pétainisme a tenu également à « régler le sort des juifs dans l’établissement que je dirige », afin que « le CNRS ne compte plus aucun juif dans son administration centrale » et que, par ailleurs, tous les chercheurs francs-maçons y soient aussi suspendus de leurs fonctions (PV séance conseil d’administration du CNRS, 20 mai 1942). L’ouvrag
Partager cet article
Repost0
8 décembre 2012 6 08 /12 /décembre /2012 12:09

Ma photo

Cher(e) ami(e),

 

Nous venons d’éditer notre nouveau bulletin d’info que vous trouverez en pièce jointe, nous pensons que vous en apprécierez le contenu.

Nous sommes attentifs à vos remarques et suggestions.

 

Si vous partagez les buts de notre association et nos analyses nous serions heureux de vous compter parmi nos adhérents, nous avons besoin du soutien moral et financier du plus grand nombre afin de pouvoir continuer notre combat.

 

Adhérez est un engagement à militer que pour ceux qui le peuvent et le veulent mais votre soutien sera toujours de grand réconfort dans les luttes actuelles où nous devons défendre, pas à pas, l’esprit et les valeurs de la Résistance contre une extrême droite de plus en plus virulente et dangereuse, de plus en plus raciste , de plus en plus antisémite..

 

Vous pourrez bien entendu, transférer notre bulletin à tous vos contacts en leur demandant de faire de même et éventuellement, si vous le souhaitez, le dupliquer en version papier afin de faire connaître notre association au plus grand nombre (bibliothèques, maisons des associations, etc…)

Si vous préférez recevoir ce bulletin en version papier, veuillez SVP nous communiquer votre adresse postale.

 

Nous joignons à ce message un bulletin vous permettant d'adhérer ou simplement de nous soutenir.

 

A vous lire

Cordialement vôtre

Michel Vial

 

 

--
Résister Aujourd'hui


resister.aujourdhui@gmail.com

www.resisteraujourdhui.blogspot.com

 

Vous recevez ce mail parce que nous pensons qu'il peut vous intéresser. Si vous ne souhaitez plus recevoir d'informations de "Résister Aujourd'hui" veuillez simplement nous le signaler et nous vous retirerons de notre liste de diffusion.

Partager cet article
Repost0
5 décembre 2012 3 05 /12 /décembre /2012 23:19
Des trahisons de Pétain, on sait tout. C'est le rôle de De Gaulle et de ses compagnons qui reste tabou. Explications.

cc flickr mr.paille
cc flickr mr.paille
Il est révolu, le temps de l'occultation de Vichy, qui fut bien réelle. Rappelons simplement qu'en 1970 un colloque rassemblant à Sciences-Po la fine fleur des historiens français passait en revue tous les aspects du régime de Pétain sans un mot sur la répression antijuive et la participation aux déportations ! Trois ans plus tard, c'est la France de Vichy, le livre de l'historien américain Robert Paxton, qui révélera l'autonomie politique du régime, choisissant délibérément de collaborer avec les nazis, devenant complice de l'extermination. Et c'est un militant de la mémoire, Serge Klarsfeld, qui établit le premier, en 1978, la liste des 75 721 juifs déportés de France, convoi par convoi. 


Ce travail, qui revenait à l'administration française, c'est le président de l'Association des fils et filles de déportés juifs qui dut le réaliser lui-même. Aujourd'hui, à Caen, cette liste est devenue l'outil des fonctionnaires du ministère des Anciens Combattants... Klarsfeld publia aussi quelques années plus tard dans Vichy-Auschwitz les milliers de documents attestant de la collaboration policière de Vichy qui furent à l'origine de l'explosion des travaux historiques des années 80 et 90 faisant la lumière sur tous les aspects des «années noires». Ils servirent aussi aux procédures judiciaires concernant Barbie, Touvier et Papon (à défaut de Bousquet, assassiné). 

Il n'y a plus de «tabou», l'histoire de Vichy, connue dans ses moindres replis, fait aujourd'hui consensus sur l'essentiel. Mais, malgré ces progrès savants, ces sanctions judiciaires et le discours de Jacques Chirac en 1995, la plaie de l'Occupation reste vive. Pourquoi ? 

Ce qui pèse encore, ce n'est peut-être pas seulement la compromission d'une partie de la France de l'Occupation dans le crime, mais de devoir à si peu, à Londres et en France, d'avoir sauvé l'honneur de ce désastre moral. Et si le rôle de De Gaulle et ses compagnons était le dernier tabou de la mémoire nationale ? L'autre ressort de cette interminable plaie de l'Occupation, dont le pays n'arrive pas à s'affranchir ? L'hypothèse consiste simplement à renverser le raisonnement habituel. Ce n'est pas s
Partager cet article
Repost0
4 décembre 2012 2 04 /12 /décembre /2012 21:30

http://www.sudouest.fr/2012/12/03/quand-des-collegiens-apprennent-la-shoah-897222-1433.php

Six collégiens sont allés à Paris pour les 70 ans de la rafle du Vel'd'Hiv.

Les jeunes lisant le poème.
Les jeunes lisant le poème. (PHOTO « sud ouest »)
Partager







 
Envoyer à un ami
 
Imprimer

A l'initiative de Rachel Jaegle-Segal, cachée pendant la guerre par la famille Moi de Lussant, six jeunes Lussantais ont été invités à Paris, du 3 au 6 octobre, avec leur professeur d'histoire du collège de Tonnay-Charente par le Comité de l'école Tlemcen pour la mémoire des enfants juifs déportés du 20e et l'Association des amis de la Fondation pour la mémoire de la déportation (AFMD), à l'occasion du 70e anniversaire de la rafle du Vel'd'Hiv.

Ces jeunes collégiens avaient déjà participé à la réception de Rachel et de sa sœur Francine, en janvier 2009. Ces dernières étaient venues faire poser sur le mur de l'école de Lussant une plaque rappelant le courage des instituteurs, M. et Mme Vaur, et celui de la famille Moi, qui n'a pas hésité à les accueillir après la rafle du Vel'd'Hiv.

Ce soir-là, dans la nouvelle salle des fêtes de Lussant, en présence de M. Gontier, maire de Lussant ; de M. Champagne, maire de Cabariot, des descendants de la famille Moi, des institut

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 20:14

Cliquer ici pour éditer

Voir la version en ligne

 

 

 

Le nouveau livre

« TEMOIGNER DE CES VIES-PEINDRE LA MEMOIRE »

de Francine MAYRAN

edité par les Editions du Signe

sera en librairie dès décembre 2012

 

 

Entrelaçant créations artistiques, mémoire individuelle et Histoire, Francine Mayran, peintre et psychiatre, nous livre une réflexion sur la transmission et sur les traces.

Vous découvrirez le parcours européen de ses expositions avec des photos des lieux de mémoire pleines de sensibilité, des textes d'historiens. Vous ressentirez une mémoire renforcée par le lien entre les lieux du passé et les oeuvres.

La mémoire de la Shoah s'incarne dans ses textes, ses toiles et ses céramiques, pour interroger la position de témoin et la responsabilité des hommes. Ses créations se font l'écho de toutes les mémoires, celles des Juifs, des Tsiganes, des résistants…pour rappeler à chacun la valeur inestimable de toute vie, la valeur si précieuse de la Vie.

Face à la disparition des derniers témoins, l’art représente un nouveau moyen de transmission pour sensibiliser au drame des génocides, au danger de répèter l'histoire, pour éveiller les consciences et transmettre un espoir en l'avenir.

Des projets pédagogiques sont en cours avec enseignants et lycéens, avec le Conseil de l'Europe et des éditeurs de livres scolaires.

Ses oeuvres construisent depuis 2008, un chemin européen de mémoire en passant dans des lieux publics et des lieux de mémoire en France, en Allemagne, en Belgique, au Luxembourg, en Albanie, à Thessalonique…

 

 

Pour toute information :

EDITIONS DU SIGNE

Tel: 03 88 78 91 91- Fax: 03 88 78 91 99

E-mail: info@editionsdusigne.fr

www.editionsdusigne.fr

 

Francine MAYRAN

Tel: 06 35 13 02 40

E-mail:francine.mayran@gmail.com

www.fmayran.com

 

 

Psychiatre et peintre-céramiste, née après la deuxième guerre mondiale, Francine Mayran expose son travail artistique de mémoire de l'Holocauste depuis 2008, dans un parcours européen de mémoire.

Un premier livre La Shoah et son ombre fut publié en 2009.

Ses œuvres font partie de collections publiques de lieux de mémoire et illustrent des fiches pédagogiques sur les victimes du nazisme réalisées par le Conseil de l’Europe dans le cadre du programme "Transmission de la mémoire de l'Holocauste et prévention des crimes contre l'humanité".

 

Facebook

Linkedin

Viadeo

 

 

 

Cet email a été envoyé à afmd71@neuf.fr, cliquez ici pour vous désabonner.

francine mayran
16 rue Twinger
67000 STRASBOURG

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 21:49
ANDERSEN ULF/SIPA
ANDERSEN ULF/SIPA
Récit de résistance au nazisme et au franquisme, exercice de mémoire faisant revivre par anamnèse des épisodes vécus dans les camps de concentration, et réflexion sur la torture, Exercices de survie* est tout cela, organisé autour d'un rapport égotiste à l'histoire que Régis Debray analyse dans une forte préface. C'est un récit soutenu, plus et mieux qu'émouvant. Jorge Semprun avait quitté cette vie - la terre entière mettant chapeau bas -, avant d'avoir achevé le cycle de récits thématiques dont ce livre devait être le premier volume. Il voulut inaugurer ce cycle par le thème de la torture, qu'il a subie, lorsqu'il fut arrêté par la Gestapo qui chercha à lui soutirer des renseignements sur son réseau de résistance.   

Dans sa préface, Debray évoque une vrille pour rendre compte de la manière dont le «je» de l'auteur carotte le réel passé, prend de la profondeur en faisant tourner le sujet (l'auteur) autour de l'objet (principalement la torture). L'image est très juste, Semprun procède en effet par associations spontanées, pioche dans sa mémoire, laisse la réflexion s'emparer de ce souvenir, le porte à reviviscence, puis soudain se demande pourquoi il ne se rappelle pas une scène où il était pourtant présent ; on dirait, à la fin, qu'il brasse un gigantesque puzzle mémoriel dont la solution ne résiderait pas dans une forme finale à trouver - sa vérité rencontrant c
Partager cet article
Repost0
22 novembre 2012 4 22 /11 /novembre /2012 21:44

NDLR :nous transmettons l'information mais à noter que s'ils étaient présents, ni l'ADIRP71 (FNDIRP), ni l'AFMD71 n'avaient été contactés, informés et invités par les organisateurs à cette manifestation. Sans commentaire ...

 

La plaque dévoilée par Serge Klasferd et deux survivants des convois, est installée dans le hall de la gare

La plaque dévoilée par Serge Klasferd et deux survivants des convois, est installée dans le hall de la gare

1 / 8
  • La plaque dévoilée par Serge Klasferd et deux survivants des convois, est installée dans le hall de la gare
  • Serge Klarsfeld attache une importance particulière à cette plaque de Chalon et à ca moment de l'histoire où des Juifs ont été arrêtés en zone libre, par l'Etat français.
  • Pierre-Marie Dumaix, directeur des affaires territoriales à la SNCF, a ouvert cete cérémonie.
  • Beaucoup de monde pour cette inauguration, dont une forte communauté juive venue de la région mais aussi de Lyon et Paris
  • Florence André a pris la parole au nom de la municipalité.

 

Serge Klarsfeld, président de l'association des fils et filles de déportés juifs de France était ce jeudi matin en gare de Chalon-sur-Saône pour dévoiler une plaque commémorative. Une plaque installée dans le hall de la gare, à la mémoire des 10.000 victimes juives transférées de la zone libre au camp de Drancy durant l'été 1942. Sept trains sont partis de la gare de Chalon, ville située sur la ligne de démarcation, et où é

 

http://www.lejsl.com/actualite/2012/11/22/une-plaque-a-la-memoire-des-deportes-juifs-de-la-zone-libre-inauguree-en-gare-de-chalon

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Mémoire de la Résistance et de la Déportation
  • : il s'agit d'un blog dédié à la Mémoire en général et à la mémoire de la Résistance et de la Déportation en particulier
  • Contact

Recherche