Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 21:35

jean moulin

LIBERTÉ EGALITÉ FRATERNITÉ

VIGILANCE ET PERSÉVÉRANCE

UN PAS, ENCORE UN PAS

 HONNEUR ET PATRIE

CROIRE ET OSER

ETRE ET DURER

 

Merci de vous rendre sur le site du Cercle Jean Moulin

 http://cercle.jean.moulin.over-blog.com/ 

pour consulter les articles quant à la Mémoire de la Résistance et de la Déportation

à la rubrique Mémoire de la Résistance et de la Déporation.

Partager cet article
Repost0
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 21:26

Permanence à l'exposition "Jean Moulin, un héros Moderne" salle François Martin à Mâcon, par Nathalie Baudouin, Présidente  AFMD71 et Grégory Baudouin, Secrétaire AFMD71, représentant lUnion Nationale des Parachutistes.

 

2013.05.11-permanence-expo-Jean-Moulin--un-heros-moderne--.jpg

Partager cet article
Repost0
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 21:55


L’an prochain, l’on commémorera le 70e anniversaire de l’opération Overlord et donc du débarquement allié en Normandie. Une aubaine pour l’économie locale étant donné que cet évènement devrait faire venir de nombreux visiteurs sur les plages normandes.

Aussi, 6 offices du tourisme du Bessin (Calvados) et de la Manche ont pris l’initiative de lancer un laber intitulé le “Secteur mythique des plages du Débarquement” qui va d’ouest en est, de Sainte-mère-Eglise (Manche) jusqu’à Courseulles-sur-mer (Calvados), l’idée d’attirer les touristes tout en optimisant les retombées économiques que les commémorations ne manqueront pas de susciter.

Seulement, étant sans doute jugé pas assez rentable, le site de Sword Beach (Ouistreham) n’a pas été inclu dans ce “Secteur mythique des plages du Débarquement”, qui compte donc les plages de Juno Beach, Utah Beach, Omaha Beach et Gold Beach. De quoi lancer une polémique, pour le coup, bien légitime. Comme si le tourisme de mémoire – et par delà, le souvenir des sacrifices – devait se soumettre à des impératifs financiers…

Pour rappel, la plage de Sword Beach est celle où débarquèrent les 177 Français du commando Kieffer, appartenant à la 1st Special Service Brigade commandée par Lord Lovat, rendue célébre pour avoir été accompagnée par le joueur de cornenmuse est Bill Millin. Cet épisode avait été immortalisé dans le film “Le jour le plus long”.

Au total, près de 30.000 hommes posèrent le pied sur Sword Beach, et environ 700 d’entre eux y perdirent la vie. Aussi, l’initiative de ces 6 offices de tourisme revient à dire : “merci pour tout messieurs, mais les sacrifice

Partager cet article
Repost0
22 avril 2013 1 22 /04 /avril /2013 21:48

 

La présidente de l’association se dit « heureuse et soulagée » que l’ensemble du projet qu’elle porte depuis près d’une décennie soit enfin réalisé et achevé. Cet espace Vigilance permettra désormais au Mémorial d’accueillir des groupes dans de meilleures conditions pour un travail recherche et « surtout des scolaires ».

 

Samedi 27 avril, dès 15 h 30, lecture du message des déportés place Cheverus et à 16 h 30, inauguration de l’espace Vigilance du mémorial, 23, rue Ambroise-de-Loré

Partager cet article
Repost0
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 22:53
Les amicalistes ont sillonné les rues de l’ancien quartier militaire de Joigny, samedi, avant de tenir leur assemblée générale aux Champs-Blancs.? - Photos e. d

Les amicalistes ont sillonné les rues de l’ancien quartier militaire de Joigny, samedi, avant de tenir leur assemblée générale aux Champs-Blancs.? - Photos e. d

Les militaires et les appelés du 28 e GG ont peur d’être à l’étroit dans le futur musée de la ville de Joigny. Leur amicale hésite entre abandonner le projet et confier une partie de son matériel à un autre musée.

 

Le projet de création d'un musée de la Résistance, de la Déportation et de la géographie militaire fait des sceptiques dans les rangs de l'APFGM (Amicale des personnels des formations géographiques militaires).

Les adhérents s'inquiètent de l'espace qui sera dévolu à l'exposition du matériel géographique dans le bâtiment de 500 m ² du 28 e GG, où la Ville envisage de réunir les trois thèmes historiques.

« Le maire de Goult adhère à l'amicale depuis longtemps »

« Si nous voulons exposer des cartes, du matériel topographique et photographique, il faudra une place conséquente », a expliqué, samedi, lors de l'assemblée générale de l'amicale, Hervé Bonmarchand, chargé de poursuivre l'inventaire du matériel militaire après le décès de l'ancien président, Pierre Hernandez.

Partager cet article
Repost0
2 avril 2013 2 02 /04 /avril /2013 03:52



Jusqu'au 9 avril prochain, l'exposition de Pierre Daum, auteur de
"Immigrés de force. Les travailleurs indochinois en France
(1939-1952)" (Actes Sud - 2009), est à voir à l'Espace Gérard Philippe de Port-Saint-Louis-du-Rhône. L'exposition "Les travailleurs indochinois de la seconde guerre mondiale" raconte l'histoire de ces travailleurs venus des colonies asiatiques vers la France, rarement volontairement, durant la seconde guerre mondiale pour travailler dans la métropole.


En septembre 1939, 20000 Vietnamiens furent recrutés, la plupart de force, pour servir de main d’œuvre dans les usines d’armement de métropole. En juin 1940, 5000 purent retrouver leur pays, mais le blocus des routes maritimes empêcha le rapatriement de tous. Ceux qui restèrent (15000) furent internés dans des camps de la zone Sud (Agde, Sorgues, Vénissieux, Toulouse, Marseille...), et utilisés comme ouvriers dans tous les secteurs de l’économie : forêt, agriculture, industrie, etc.
Quelques 2000 d’entre eux furent envoyés en Camargue, les uns pour participer à la relance de la riziculture, les autres à la récolte du sel autour de Salin-de-Giraud. Certains furent logés dans des baraquements à Port-Saint-Louis-du-Rhône. Après soixante-dix ans de silence, l’exposition permet de découvrir cette page enfouie de notre histoire.
Partager cet article
Repost0
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 09:36

C’est un ouvrage synthétique qui donne une idée précise de ce qu’ont été les célèbres commandos SAS, de redoutables parachutistes aux techniques et aux méthodes audacieuses dont les engagements dès leur création à l’été 1941 ont été précieux aux combats qui ont été menés pour la libération et la délivrance du joug nazi.

Personne n’a oublié cette fois à l’été 1944 que certains ont résidé dans la périphérie d’Epernay avant de rejoindre les Pays-Bas et d’y mener de durs combats avant la chute du IIIe Reich. Personne n’oublie des figures comme le Rethélois René Giguelay ardent acteur puis défenseur de la mémoire de ces combattants courageux et audacieux. De leur action en Libye, à leur implication en Italie, jusqu’à leur appui des canadiens dans la région d’Oldenbourg.
L’auteur Christophe Prime rappelle aussi que les SAS ont perdu 330 des leurs mais qu’ils ont infligé 7 733 pertes chez l’ennemi et effectué 23 000 prisonniers. Leurs capacités de destruction au cours des raids qu’ils ont conduits sont également détaillées et cela jusqu’à la reddition des armées nazies. Leur concours à l’arrestation de certains criminels de guerre n’est pas omis.
Cette approche globale de l’auteur est intéressante. Elle permet une juste compréhension de tous les champs de compétence opérationnelle qui ont été attribués aux SAS et comment d’un détachement d’une soixantaine d’hommes à l’origine, on est parvenu à un effectif d’une b

Partager cet article
Repost0
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 20:59

Le drapeau national du Souvenir Français, accompagné du général Susini, délégué général pour Paris, du lieutenant-colonel Hadj, directeur administratif et des responsables de comités de Paris, ont rendu un dernier hommage, lors du passage du convoi funèbre sur le pont Alexandre III. au sergent-chef Harold Vormezeele, mort pour la France le 19 Février 2013 au Mali.

Le Contrôleur Général des Armées Gérard Delbauffe, Président général, était présent, à la cérémonie qui s'est déroulée dans la cour d'honneur des Invalides.

Le lieutenant-colonel Michel, délégué général du Souvenir Français pour la Belgique, nous a déjà informé que le 16 mars 2013, au Schoonselhof, le Souvenir Français rendra hommage au sergent Vormezeele, du 2ème REP, qui était originaire de la région d'Anvers (Belgique).
Partager cet article
Repost0
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 22:05

http://theatrum-belli.org/documentaire-lepopee-des-2500-tonnes-dor-de-la-banque-de-france-durant-la-seconde-guerre-mondiale/

Pendant toute la durée de la guerre, mises à l’abri hors de l’Hexagone, les réserves d’or détenues par la Banque de France échappent à l’Allemagne et aux Alliés. Les 2500 tonnes de lingots et de pièces entreposées au siège, le deuxième plus gros stock mondial, constituent alors un patrimoine très convoité. Dès leur entrée dans Paris, les officiers du Reich tentent de s’en emparer. Une course contre la montre s’engage alors pour faire sortir le trésor de la métropole. En l’espace d’un mois, 300 camions prennent la route. La marine prend le relais. A la fin de la guerre, seulement 395 kilos d’or manqueront à l’appel. Retour sur cette incroyable épopée.

  • Auteurs : Jean-Philippe IMMARIGEON (collaborateur à la Revue Défense Nationale) et Alain-Gilles MINELLA
  • Réalisateur : Olivier HENNEGRAVE

Partager cet article
Repost0
19 mars 2013 2 19 /03 /mars /2013 22:02

Le Souvenir Français a pour objet :

1 - De conserver la mémoire de ceux et de celles qui sont morts pour la France au cours de son histoire ou qu'ils l'ont honorée par de belles actions, notamment en entretenant leurs tombes ainsi que les monuments élevés à leur gloire, tant en France qu'à l'Etranger.

2 - De transmettre le flambeau aux générations successives en leur inculquant, par le maintien du souvenir, le sens du devoir, l'amour de la Patrie et le respect de ses valeurs.

 

Pourquoi ? Par Qui ? Comment ?

Depuis quand ?

Gardien de notre Mémoire, le SOUVENIR FRANÇAIS, créé en 1887 et reconnu d’utilité publique depuis 1906, est une des plus anciennes associations privées françaises.

Avec qui ?

Fort de ses 200.000 adhérents et affiliés, femmes et hommes de tous âges et de toute origine sociale, présent dans tous les départements de France Métropolitaine et d’Outre Mer et dans 62 pays étrangers, le SOUVENIR FRANÇAIS est vivant, dynamique et soucieux de l’avenir.

Pourquoi ?

Conservant le Souvenir de celles et de ceux qui sont morts pour la France ou qui l’ont servie et honorée avec éclat, il veille sur les monuments, grands ou modestes, qui dans villes et villages, en France et hors de France sont là pour rappeler leur mémoire, et entretient 120.000 de ceux et celles qui sont morts pour la France ou qui l’ont honorée particulièrement.

Chaque année une cinquantaine de monuments sont rénovés avec sa participation.

Par qui ?


120.000 tombes de ceux qui, illustres ou inconnus, soldats de l’An II ou compagnons de la libération, volo

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Mémoire de la Résistance et de la Déportation
  • : il s'agit d'un blog dédié à la Mémoire en général et à la mémoire de la Résistance et de la Déportation en particulier
  • Contact

Recherche