Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 21:48
54482-leon-landini-05-2010.jpg

[A la suite des déclarations de François Hollande, président de la République, accusant « la France » d’avoir commis le crime du Vel d’Hiv - ce qui revient à dire que Vichy était le gouvernement légitime du pays - Léon Landini, président du Pôle de Renaissance Communiste en France, refusant ce type de repentance qui n’a d’autre objet que d’inscrire Vichy dans la continuité des gouvernements de la République, lui a adressé une lettre ouverte de protestation.

Il y rétablit la vérité historique de cette triste période où le régime criminel de Pétain, Pucheu, Laval et Bousquet collaborait avec l’occupant nazi, alors que le PCF clandestin - qui fut le seul parti à combattre les partisans de Munich et de Vichy dès le 1er jour – jouait un rôle déterminant pour que notre pays reconquière son indépendance en se battant aux côtés des Alliés, au premier rang desquels se trouvait l’URSS – principal vainqueur militaire de Hitler au prix d’énormes sacrifices.

C’est le 10 juillet 1940, jour même où une majorité de députés renégats remit la France entre les mains d’un maréchal vendu à l’occupant, que nos camarades Jacques Duclos et Maurice Thorez proclamèrent au nom du PCF« jamais un grand peuple comme le nôtre ne sera un peuple d’esclaves ».]

***

NON, Monsieur le Président de la République, NON ! VICHY, CE N’ETAIT PAS LA FRANCE !

Mettant vos pas dans ceux de Jacques Chirac en 2005, vous venez au nom de la France de faire « repentance » au cours de la cérémonie qui a eu lieu le 22 juillet dernier, commémorant la rafle du Vel d’Hiv.

« Repentance » effectuée à propos des atrocités antisémites, commises par la police dite « française » du gouvernement de Vichy.

Anciens résistants, mes camarades et moi-même, nous refusons ce type de « repentance » qui n’a d’autre objet qued’inscrire Vichy dans la continuité des gouvernements de la République et de banaliser le régime criminel de Pétain, Laval, Pucheu et Bousquet.

Parfaitement, Monsieur le Président !

LA FRANCE : C’était celle de ces hommes et de ces femmes qui, au risque de leur propre vie, avaient caché un grand nombre d’illégaux, ce qui avait permis à 75 % de juifs d’échapper à la mort certaine que leur réservaient le « gouvernement » de Vichy et les nazis.

Ces gens là qui ont été l’honneur de notre pays durant cette période, pensez-vous sérieusement qu’ils souhaitent, qu’en leur nom, vous fassiez « repentance » ? De quelle repentance devait-il s’agir pour eux ?

A ce propos, je vous rappelle que, jusqu’à ce jour, pour tous ceux qui risquèrent leur vie pour en sauver d’autres, pas un seul geste de reconnaissance pour les honorer n’a été effectué par nos gouvernants et cela est impardonnable.

LA FRANCE : C’était celle qui, de Londres, sous la direction du Général de Gaulle, organisait hors de notre pays occupé, la deuxième division blindée du Général Leclerc. Les Forces Françaises Libres commandées par le Généralde Lattre, ou encore l’escadrille Normandie-Niemen qui faisait briller les couleurs françaises sous les cieux de l’Union Soviétique, le pays qui, à Stalingrad, en accomplissant des sacrifices énormes, nous a donné la certitude que la bête immonde était écrasée et que la victoire définitive serait pour bientôt.

LA FRANCE : C’était, celle de Jean Moulin et des Résistants qui, grâce à leur engagement et à leur sacrifice, permirent à notre pays (seule Nation occupée en Europe à avoir cet honneur) d’être présent à Berlin, le 8 mai 1945 aux côtés des Alliés, pour recevoir la capitulation sans condition des armées nazies.

LA FRANCE : C’était celle du Conseil National de la Résistance et de son programme dont la lecture démontre qu’il est toujours d’une brûlante actualité, mais qu’il est, également, totalement antinomique de cette Europe que vous nous imposez.

Oui ! Imposer est bien le mot qui convien

http://www.politique-actu.com/osons/non-vichy-etait-france-leon-landini/503267/7

Partager cet article
Repost0
31 août 2012 5 31 /08 /août /2012 20:48

georges bonjour

img030.jpg

Partager cet article
Repost0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 19:26


georges bonjour
DERIOT Daniel

Vendredi, se sont déroulées au funérarium de Crissey, dans l'intimité familiale, les obsèques de Georges Bonjour. C'est une figure chalonnaise mais aussi un acteur actif de la seconde mondiale qui vient de s'éteindre. Il était commandeur de la légion d'honneur et titulaire de la croix de guerre avec palme.


EVADÉ A PLUSIEURS REPRISES
Georges Bonjour est né le 16 Décembre 1917, dans notre ville. Il travaille à la S.F.A.C. Incorporé en 1938, au sein du 4éme régiment d'artillerie divisionnaire, il participe à la guerre en 1939, alors que son régiment placé sous les ordres du Maréchal De Lattre de Tassigny lutte contre les forces allemandes. IL est alors chargé des calculs des angles de tir. Il participe aux commandos des corps Francs en Sarre, puis rejoint Rethel, dans les Ardennes. Le régiment est pris en tenaille par les allemands et Georges Bonjour est fait prisonnier, une première fois. Transféré en Allemagne, à Trêves, en Rhénanie-Palatinat, il s'évade et sera arrêté par la feldgendarmerie . Emprisonné à la caserne située rue d'Uxelles en juillet 1940, il s'évade un mois plus tard en escaladant un mur. Il regagne Macon, démobilisé il travaillera comme ajusteur jusqu'en 1942 à Lyon, revient auprès de ses parents dans notre ville. Il retourne alors à l'usine Schneider et le 7 Novembre 1942 reçoit de la part du gouvernement de Vichy, une injonction à se présenter à une visite médicale. Réfractaire, il se retrouve au sein de l'Armée Secrète. Il est alors affecté dans la Drôme, au col du Rousset et de retour dans notre département rejoint naturellement les maquis du nord du département à compter de mars 1943.
Il participe à différentes opérations de sabotages, de ravitaillement, d'approvisionnement en armes et de parachutages.


DÉPORTÉ AU CAMP DE MAUTHASEN

Il est arrêté le 13 janvier 1944, à la suite d'une visite d'un maquis "aux maringues" à Bourbon Lancy. Transféré à la gestapo à Paray le Monial, il est ensuite emprisonné à Chalon. Torturé, il demeurera toujours silencieux sur ses participations aux maquis. Il est ensuite transféré à Compiègne, puis après un long voyage de plusieurs jours, dans des conditions très difficiles, il est déporté au camp de Mauthausen. Subissant de nombreuses brimades, il sera à nouveau torturé et restera souvent 8 H debout sous le soleil comme l'hiver. "Je n'étais qu'un numéro. Je n'avais que la peau sur les os " confiera t'il, plus tard, lorsque le déporté témoignera.
A l'heure de la débâcle des allemands, il est libéré le 6 Mai 1945, "il souhaite mourir auprès des siens" et sera rapatrié le 26 Mai de la même année. Il retrouve son épouse, sa fille et ses proches.


UN ACTEUR QUI TEMOIGNE
Ayant souffert du manque de nourriture, Georges Bonjour devra subir plusieurs graves opérations. Un temps, il retourne travailler aux chantiers Schneider, puis il devient secrétaire de la section chalonnaise de la F.N.D.I.R.P sur les conseils de Georges Mazoyer. Il contribue à la reconnaissance et à l'élaboration du statut de déporté. Il sera président de la F

http://www.vivre-a-chalon.com/lire_CHALON-_-Georges-Bonjour-l_un-des-derniers-chalonnais-survivants-des-camps-s_est-eteint,23039cd9c0e3f3bd815a862433bc3399c487926b.html

Partager cet article
Repost0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 19:25

fondation-de-la-r-sistance.jpg

 

Inscrivez-vous dès maintenant aux Journées annuelles de la Fondation de la Résistance 2012 (Lille les 14 et 15 novembre 2012)

Cette année la Fondation propose à tous ceux qui s'intéressent à ses activités une nouvelle formule de ses Journées annuelles, s'adressant à toutes les générations de passionnés de l'histoire de la Résistance. En partenariat avec le Conseil régional du Nord-Pas-de-Calais, la Fondation est heureuse de proposer les 14 et 15 novembre 2012 la découverte d'une région pionnière de la Résistance à travers ses musées, ses lieux de mémoire, les témoignages de ses grandes figures, avec l'appui de chercheurs qui feront bénéficier les participants des acquis des recherches les plus récentes.

 Voir le programme:http://www.fondationresistance.org/pages/la_fondation/activite.htm

Télécharger la fiche d'inscription :

http://www.fondationresistance.org/documents/rapport_activites/Rapport00020.pdf

http://www.fondationresistance.org/pages/accueil/
Partager cet article
Repost0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 19:24
logo

« Le 21 juillet 1969 à 3h52 heure de paris l’américain Neil Armstrong sort de l’engin qui l’a déposé quelques heures plus tôt sur la « mer de la tranquillité ». A 3 h 56 il pose son pied gauche sur le sol de la lune. Le monde entier (sauf la Chine) a assisté en direct à l’événement et à Huntsville, aux Etats-Unis d’Amérique, le responsable de cette réussite est porté en triomphe au son des cloches et au milieu des feux d’artifice. » (* Un criminel de guerre Héros de l’espace, conférence d’André Rogerie.)

Au cœur d’une Allemagne qui pensait encore que son Reich allait pouvoir survivre en envoyant sur ses ennemis de nouvelles armes à l’allure de fusées. Les V2, assemblés en secret et dans la terreur dans le tunnel de Dora, n’étaient pas encore destinés à aller sur la lune. Wernher von Braun, père des V2 et du programme Apollo, ne travaillait pas encore pour la NASA.

Les anciens déportés dans le tunnel de Dora veulent qu’on se souvienne que les inventions extraordinaires qui ont permis la conquête de l’espace ont été réalisés grâce à la souffrance et la mort de nombreux déportés et en particulier des français dont le camp de Dora fut un véritable cimetière.

C’est sous terre, dans une ambiance de terreur, soumis aux coups des SS, des meister et des kapos que les déportés devaient transformer un tunnel insalubre en usine moderne.

C’est dans le froid, affamés, malades, sans eau, sans sommeil, que des milliers d’hommes devaient jour et nuit travailler sans relâche.

C’est dans la souffrance, la maladie, la peur, les sévices et la torture que des esclaves modernes ont été traités avec une cruauté insoupçonnée.

C’est devant la mort la plus répugnante que les déportés de Dora ont vécu et les rescapés ne peuvent oublier les tas de cadavres qui chaque matin encombraient le tunnel, squelettes décharnés au rictus grimaçant les yeux grands ouverts.

Les études consacrées à l’espace ne parlent pas ou peu du camp de Dora. A les lire, à entendre les commentaires télévisés ou radiodi

http://www.afmd.asso.fr/un-anniversaire-particulier-Dora.html

Partager cet article
Repost0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 19:23
Cliquez sur un camp  
 



Lexique 


Le système concentrationnaire  

Dès le mois d'avril 1933, un décret avait légalisé l'existence des camps sauvages, dont certains n'eurent qu'une existence passagère. Ils avaient pris parfois des formes insolites : voûtes de cave, bateaux que ceinturait un bastingage de barbelés... Après la "Nuit des Longs Couteaux" (30 juin 1934) et la mise en veilleuse de la S.A., c'est la S.S. et la Gestapo (police secrète d'état) qui vont mettre la main sur les camps et substituer aux anarchiques camps sauvages lesystème concentrationnaire . 

Dans tous les camps, un travail de forçat est imposé aux détenus. C'est le retour à l'esclavage. 

Partager cet article
Repost0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 19:22

fondation-de-la-r-sistance.jpg

Du 25 au 27 septembre 2012 se déroulera à Besançon un colloque international "Les comportements collectifs en France et dans l'Europe allemande, 1940-1945. Historiographie, normes, prismes".

Co-organisée par les Amis du Musée de la Résistance et de la Déportation de Besançon (Centre d'Histoire et de Recherches sur la Résistance), l'Université de Franche-Comté, la Fondation de la Résistance et l'Institut historique allemand de Paris, cette rencontre se propose de pallier la rareté des études scientifiques portant sur les comportements collectifs des Français dans leur ensemble, en adoptant un point de vue résolument comparatiste.

Vous pouvez consulter le programme de ce colloque et vous y inscrire en allant sur la page consacrée aux colloques de la rubrique "Recherche et documentation"

http://www.fondationresistance.org/pages/accueil/

Partager cet article
Repost0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 19:20
18-juin-appel
Depuis la nuit des temps, l’homme essaye de convaincre, de sensibiliser et d’influencer les autres membres de la société pour divers raisons. Certains   vont débattre leurs points de vues dans des assemblées alors que d’autres vont mener des protestations. Certains choisissent de plutôt développer leurs idées oralement devant une audience; cette méthode s’appelle un discours. Nombreux discours musclés ont marqués l’histoire. Que ce soient les discours de Barack Obama, les monologues de Mahatma Gandhi ou les prononcés d’Adolf Hitler, ils tiennent tous à attirer l’attention des gens. Le 20e siècle a connu plusieurs discours inoubliables tel que l’«Appel du 22 juin 1940». Premièrement, le texte suivant contient de l’information générale concernant la vie de l’auteur qui a rédigé le discours en question. Deuxièmement, les circonstances au courant desquelles ce prononcé a été présenté seront présentes. Troisièmement, les explications à propos des motivations derrière l’«Appel du 22 juin 1940» seront capturées dans cette analyse. Enfin, ce texte résumera les événements importants qui prenaient place aux alentours du 22 juin 1940.

En premier lieu, Charles de Gaulle, l’écrivain de l’ « Appel du 22 juin 1940 », a prit naissance le 22 novembre 1890 à Lille, une ville située au nord de la France. Celui-ci est décédé le 9 novembre 1970, à l’âge de 79 ans,   dans une commune française située dans la région de Champagne-Ardenne, nommée Colombey-les-Deux-Églises. Diplômé de l' « École spéciale militaire de Saint-Cyr » à l’âge de 22 ans, Charles de Gaulle appa
Partager cet article
Repost0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 19:18
logo

Juillet 1943, la France plie sous le joug nazi. En Vendée, comme partout la Résistance s’est organisée dès 1941 avec le groupe O.C.M. Mais, il manque l’essentiel : des armes qui leur permettront de se libérer.

Leur impatience grandit chaque jour. Des contacts ont été pris avec Londres. Le 1er parachutage aura lieu le 14 juillet à la Couture. La veille, la phrase tant attendue qui annonce l’opération est arrivée après l’ émission de 19 h de la BBC : "Pourquoi me réveiller au souffle du printemps".

Ils seront dix-neuf à se rendre sur les lieux, à Lavaud pour ce qui sera le premier parachutage de 1943. D’autres suivront, huit au total, notamment à Aizenay le 11 août, à la Chapelle-Thémer, Sainte-Hermine, Foussais, Saint-Hilaire-du-Bois.

Mais la Gestapo veille et un grand nombre de résistants seront arrêtés avant d’être dirigés vers la prison de Pierre-Levée puis le camp de Compiègne et les camps de concentration allemands. Certains ne reviendront pas, d’autres porteront toute leur vie les dures séquelles de leur déportation.

Cette année, plusieurs des membres de l’AFMD de la Vendée, dont Claudine Durey et Catherine Garnier-Le Corre étaient présents aux commémorations notamment à la Couture et à Aizenay. Dans cette dernière commune, une expositio

http://www.afmd.asso.fr/L-AFMD-commemore-les-parachutages.html

5 photos

Louis Buton à Aizenay, acteur du parachutage d'Aizenay Hommage à la Brionnière (Aizenay) stéle à la CoutureElus et actrice à la Couture hommage
Partager cet article
Repost0
28 août 2012 2 28 /08 /août /2012 19:17


fondation-de-la-r-sistance.jpgActualité

 

Jacques Vico, président de l'UDCVR du Calvados et vice-président d'honneur de la Fondation de Résistance, s'est éteint le 5 août dernier, à l'âge de 89 ans.

Nous publions sur notre site, un entretien réalisé en décembre dernier, à l'occasion du cinquantième anniversaire du concours national de la Résistance et de la Déportation, dans lequel Jacques Vico, Chevalier de la Légion d'honneur et Officier de l'ordre national du Mérite, résume son parcours de résistant dans le Calvados puis au sein de la compagnie FFI Scamaroni et de la 2e DB. Il y évoque également son implication dans la transmission de la mémoire résistante auprès des jeunes générations.

Pour lire l'intégralité de l'entretien:http://www.fondationresistance.org/pages/rech_doc/?p=portraits&iIdPortrait=30

Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Mémoire de la Résistance et de la Déportation
  • : il s'agit d'un blog dédié à la Mémoire en général et à la mémoire de la Résistance et de la Déportation en particulier
  • Contact

Recherche