Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 21:17
Inauguration de l'exposition "Réputés Nomades" et Conférence "Les pratiques administratives des agents du "service juif" de la préfecture de Police de Paris sous l'Occupation", à Orléans

Le mardi 4 décembre à 18 heures au Cercil - 45 rue du Bourdon Blanc à Orléans, aura lieu l'inauguration de l'exposition "Réputés Nomades" de Valérie Leray, photographe. A la suite de cette inauguration, aura lieu la conférence "Les pratiques administratives des agents du "service juif" de la préfecture de Police de Paris sous l'Occupation" de Laurent Joly, historien et chercheur au CNRS.

Plus d'informations ci-dessous.

Entrée libre dans la limite des places disponibles. Réservation indispensable.
Renseignements et réservation au 02.38.42.03.91 ou au cercil@cercil.eu



L'exposition "Réputés Nomades", présentée jusqu'au 27 janvier 2013, aborde la question de la présence et/ou de l'absence dans la mémoire collective, de l'histoire de l'internement des nomades en France pendant la Seconde Guerre Mondiale.

S'appuyant sur des documents d'archives, elle se construit à partir d'une histoire personnelle et raconte une quête : celle de Valérie Leray à la recherche de l'histoire de sa famille. Les recherches de celle-ci l'ont amenée à consulter des carnets ant

http://blog-fondation-memoire-deportation.blogspot.fr/2012/11/inauguration-de-lexposition-reputes.html

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 21:15


Nés dans l’entre-deux-guerres, ces hommes et femmes ont choisi de vivre leur homosexualité au grand jour à une époque où la société les rejetait. Ils racontent cette existence insoumise, partagés entre la volonté de vivre comme les autres et l’obligation de s’inventer une liberté pour s’épanouir. 
Sortie en salles le 28 novembre 2012
Retrouvez les avant-première sur le blog

http://www.devoiretmemoire.org/home.html

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 21:14
Dim. 9 déc. 2012 - A l’occasion du 70e anniversaire de la rafle des Juifs de Tunis par les SS le 9 décembre 1942, la Fondation pour la Mémoire de la Shoah publie aux éditions Le Manuscrit Les Juifs de Tunisie sous le joug nazi. Un recueil de récits et témoignages rassemblés et présentés par Claude Nataf. Une journée de commémoration (cérémonie, conférence et projection) est organisée par la Société d’histoire des Juifs de Tunisie dimanche 9 décembre 2012 au Mémorial de la Shoah à Paris.


Les Juifs de Tunisie pendant la Seconde Guerre mondiale

À la veille de la Seconde Guerre mondiale, 90 000 Juifs vivaient en Tunisie. Entre novembre 1942 et mai 1943, le pays fut occupé par les forces de l’Axe. Les Juifs connurent alors « l’angoisse, les rançons, les pillages, les souffrances du travail forcé et des dizaines de morts » (Serge Klarsfled).

L’action anti-juive était dirigée par le colonel SS Walter Rauff. Ce dernier avait été responsable de la mort de centaines de milliers de Juifs, assassinés dans des camions à gaz (ancêtres des chambres à gaz) des pays baltes à la Yougoslavie.

En Tunisie, l’objectif était également de mettre en œuvre la « Solution finale ». Quelques personnes furent ainsi déportées vers l’Europe. L’avancée des Alliés et leur domination militaire ont heureusement contrarié les plans nazis. 

A lire dans la Collection "Témoignages de la Shoah" 

Partager cet article
Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 21:12

http://www.fondationresistance.org/pages/lettres/

Téléchargez notre dernière Lettre trimestrielle ou bien les anciennes lettres archivées.

Pour obtenir la Lettre de la Fondation dans son intégralité : ABONNEZ-VOUS ! 
(Formulaire au format PDF à télécharger et nous renvoyer accompagné de votre règlement)


Dernière Lettre trimestrielle
Lettre n°68
La Lettre de la Fondation de la Résistance n° 68, mars 2012 

Mémoire et réflexions

  • Il y a soixante-dix ans. Quelques dates pour se souvenir.                 
  • Le Comité des Œuvres Sociales des Organisations de la Résistance

  Hommage à Pierre Sudreau.

  • Une vie au delà de toutes les frontières... par Frantz Malassis
  • Le Petit Prince et de Gaulle par François George, secrétaire de l'Association « Liberté-Mémoire »
  • Pierre Sudreau et Brutus par Bernard Boyer.
  • Buchenwald « 52 301 » : un combat pour la vie et contre la haine par Floréal Barrier (KLB 21 802), président du Conseil des anciens détenus de Buchenwald près la Fondation des Mémoriaux de Buchenwald et Mittelbau-Dora.
  • Pierre Sudreau : gaullien, sinon gaulliste par David Valence, directeur des projets, des études et de la recherche de la Fondation Charles de Gaulle.
  • La vision européenne de Pierre Sudreau par Volkhard Knigge, directeur de la Fondation des mémoriaux Buchenwald et Mittelbau-Dora

Concours

  •  Le palmarès du Concours de la meilleure photographie d'un lieu de Mémoire 2011.

  Mémoire et Espoirs de la Résistance

  • MER promeut le CNRD 2011-2012.
  • Hommage à Charles Bourrat, « préfet des mosellans », à Montauban.
  • Qui se rappelle de Madeleine Michelis ou André Croquelois... ?

  La vie de la Fondation de la Résistance

  • L'intégration de l'AERI à la Fondation de la Résistance                                                                 
  • Présentation du thème du CNRD 2012  « Résister dans les camps nazis » dans le Maine-et-Loire.
  • La SNCF lance un appel à témoignages                                                                                          
  • Les Journées annuelles de la Fondation de la Résistance (Lille, 14-15 novembre 2012)     

Télécharger
au format PDF 
(1.3 Mo)




Lettres trimestrielles archivées
Lettre n°67
La Lettre de la Fondation de la Résistance n° 67, Décembre 2011 

Mémoire et réflexions

  • Il y a soixante-dix ans quelques dates pour se souvenir.

Concours national de la Résistance et de la Déportation : les lauréats nationaux reçus au Palais de l'Elysée.

  • Le palmarès national
  • Le séjour culturel des lauréats à Paris
  • La cérémonie officielle de remise des prix
  • Discours de Nicolas Sarkozy, Président de la République française
  • Allocution de Jacques Vistel, Président de la Fondation de la Résistance

 La vie de la Fondation de la Résistance

  • La Fondation présente aux « Rendez-vous de l'Histoire » à Blois
  • Prix Philippe Viannay Défense de la France 2011

  Les activités du Comité d'animation et de suivi

  • Les journées annuelles de la Fondation de la Résistance à Nevers (Nièvre)

  Autour d'une photographie

  • La prise de photographies clandestines à Ravensbrück

  Mémoire et Espoirs de la Résistance

  • La « trace du gaullisme » à Sciences Po Dijon
  • Rencontres et dédicaces du livre résistant
  • La 25e heure du Mans

  AERI

  • Musée de la Résistance en ligne (1940-1945)

 Compte-rendus de lecture

  • Chère Mademoiselle... Alice Ferrières et les enfants de Murat 1941-1944, Patrick Cabanel, Calmann-Lévy, 2010.
  • Dans la Grèce d'Hitler (1941-1944) Mark Mazower, éditions Les Belles Lettres, 2011.

Télécharger
au format PDF 
(6.0 Mo)




Lettre n°66
La Lettre de la Fondation de la Résistance n° 66, septembre 2012 

Mémoire et réflexions

  • Il ya soixante-dix ans quelques dates pour se souvenir

Dossier : Mémoire de la Résistance et de l'occupation

  • Les comportements des Français sous l'Occupation : à propos d'une évolution mémorielle
  • La Mémoire du 18 juin 1940

Concours national de la Résistance et de la Déportation

  • La préparation du thème du CNRD 2011-2012. "Résister dans les camps nazis"

La vie de la Fondation de la Résistance

  • Parution des actes du colloque "Ecrire sous l'occupation"
  • La Fondation commémore le 27 mai 1943.
  • Disparition de François Cacheux

Mémoire et Espoirs de la Résistance

  • Assemblée générale ordinaire annuelle unanime
  • Une réunion très fructueuse des délégués départementaux et régionaux de MER
  • Année 1941 : Vichy, l'opinion publique, la Résistance

AERI

  • Manifestation à Toulouse autour de la mémoire de Serge Ravanel

 Compte-rendus de lecture

  • René Cassin. Antoine Prost et Jay Winter.Fayard, 2011.
  • La semaine des quatre jeudis. Emmanuel d'Astier Editions du Félin, 2011.
  • Résister. Les archives intimes des combattants de l'ombre.Guillaume Piketty. Editions Textuel, 2011.

 

Télécharger
au format PDF 
(1.4 Mo)





Partager cet article
Repost0
29 novembre 2012 4 29 /11 /novembre /2012 00:20
carte_ffiA.jpg

Le 29 novembre 1943, sont créées les Forces Françaises de l'Intérieur. Elle regroupent les différents groupes de résistance à l'occupant nazi en vue du futur combat aux côté des Alliés qui préparent leur débarquement en Normandie.

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 22:39

http://www.herodote.net/27_novembre_1942-evenement-19421127.php

Le 27 novembre 1942, la flotte française se saborde en rade de Toulon pour échapper à l'armée allemande qui vient d'investir le port.

Deux semaines plus tôt, la Wehrmacht, avait franchi la ligne de démarcation qui séparait depuis l'invasion de 1940 la «zone occupée», sous administration allemande, de la «zone libre», administrée par le gouvernement de Vichy. Par cette «opération Attila», Hitler ripostait au débarquement anglo-américain en Afrique du Nord.

Joseph Savès.

Une flotte très convoitée

Les conventions d'armistice du 22 juin 1940 ont placé la flotte française sous l'administration de Vichy, en théorie à l'abri des convoitises tant allemandes qu'anglaises. Mais ces derniers, sous l'énergique direction de Churchill, ne veulent pas prendre de risque et s'emparent de tous les navires à leur portée, notamment à Alexandrie et dans les Antilles. Ils détruisent par ailleurs l'escadre de Mers el-Kébir.

En dépit de ces avanies, la «Royale», cette flotte qui fait la fierté de la France depuis l'Ancien Régime, conserve de très beaux bâtiments à l'abri dans la rade de Toulon, jusqu'à ce jour fatidique où pointent à l'entrée du port les premiers chars allemands...

Le sabordage plutôt que les Anglais

L'amiral Jean de Laborde, qui commande la flotte de Toulon, exclut que la marine française entre au service des Allemands mais, comme la plupart de ses pairs et des officiers de la marine, il refuse avec la même détermination qu'elle se mette au service des Alliés et en particulier des héritiers de l'amiral Nelson, le vainqueur de Trafalgar !

Il donne en conséquence l'ordre de sabordage au petit matin, dès qu'il apprend que les Allemands ont pénétré dans le «camp retranché» de Toulon. Les blindés allemands s'étant heureusement perdus dans les dédales du port, ils ne peuvent arriver à temps pour empêcher le sabordage et s'emparer de la flotte.

En quelques minutes, 90 navires dont 3 cuirassés, 7 croiseurs, 16 contre-torpilleurs....sont détruits par leurs équipages selon un scénario mis au point deux ans plus tôt, lorsque la France fut occupée par les Allemands.

Seuls cinq sous-marins ont le temps de quitter la rade et trois d'entre eux gagnent l'Afrique du nord pour se mettre au service des Alliés et combattre Hitler. Un autre se saborde à la sortie du port et le dernier choisit d'aller en Espagne, pays neutre, pour y être désarmé.

Après le drame de Mers el-Kébir et le sabordage de Toulon, la «Royale»voit son tonnage réduit de moitié par rapport à 1939 et la plupart de ses bâtiments encore en état de naviguer sont aux mains des Anglo-Saxons.

De Laborde considère que son honneur est sauf, la flotte française n'ayant eu à servir ni l'occupant allemand ni l'ennemi héréditaire, l'Anglais. Mais à Londres, le général de Gaulle s'indigne qu'il n'ait pas tenté de fuir avec sa flotte vers l'Afrique du nord.

À Vichy, le gouvernement collaborationniste du maréchal Pétain perd son dernier atout face aux Allemands et à l'opinion pub

Partager cet article
Repost0
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 20:20
http://blog-fondation-memoire-deportation.blogspot.fr/2012/11/journee-dinformation-et-de-debats-sur.html

Le samedi 1er Décembre 2012, à partir de 9h00 se tiendra dans la salle polyvalente de Salin de Giraud (Place des anciens combattants d’Algérie « Ancien cinéma ») une journée d’information sur le projet d’implantation, à Salin de Giraud, d’une statue destinéeà devenir le Mémorial national des travailleurs indochinois.

Déroulement de la journée ci après.




9h00 - Ouverture de la salle, visite de l’exposition retraçant en photos et textes l’épopée des 20 000 travailleurs indochinois requis.


Animation vidéo projecteur et films d’archives


10h15 - Ouverture de la conférence débat par les membres de l’association M.O.I.


10h30 - Conférence débat avec Pierre DAUM, journaliste, auteur d’Immigrés de force, les travailleurs indochinois en France 1939-1952 (Actes Sud 2009) ; Nicolas KOUKAS, conseiller municipal adjoint d’Hervé SCHIAVETTI, maire d’Arles, en charge du travail de mémoire ; et Louis SAYN URPAR, avocat, bâtonnier de l’ordre près du tribunal de grande instance de Tarascon.


12h00  Vin d’honneur offert par la mairie d’Arles.


12h30 - Repas au restaurant (les SALADELLES). Prix spécial M.O.I. 20€.

Réservation impérative au 04 42 86 83 87.

14h30 - Réouverture de la salle Polyvalente. Visite libre de l’exposition.


17h30 - Fin de la journée d’information.
Partager cet article
Repost0
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 20:19
http://blog-fondation-memoire-deportation.blogspot.fr/2012/11/lettre-dinformation-du-struthof-n22.html
Vous pouvez lire la lettre d'information du Struthof n°22 en cliquant ici.

Une partie de cette lettre d'information concerne le Concours National de la Résistance et de la Déportation. Pour un accès direct à cette partie, cliquer ici.
Partager cet article
Repost0
27 novembre 2012 2 27 /11 /novembre /2012 20:14

Cliquer ici pour éditer

Voir la version en ligne

 

 

 

Le nouveau livre

« TEMOIGNER DE CES VIES-PEINDRE LA MEMOIRE »

de Francine MAYRAN

edité par les Editions du Signe

sera en librairie dès décembre 2012

 

 

Entrelaçant créations artistiques, mémoire individuelle et Histoire, Francine Mayran, peintre et psychiatre, nous livre une réflexion sur la transmission et sur les traces.

Vous découvrirez le parcours européen de ses expositions avec des photos des lieux de mémoire pleines de sensibilité, des textes d'historiens. Vous ressentirez une mémoire renforcée par le lien entre les lieux du passé et les oeuvres.

La mémoire de la Shoah s'incarne dans ses textes, ses toiles et ses céramiques, pour interroger la position de témoin et la responsabilité des hommes. Ses créations se font l'écho de toutes les mémoires, celles des Juifs, des Tsiganes, des résistants…pour rappeler à chacun la valeur inestimable de toute vie, la valeur si précieuse de la Vie.

Face à la disparition des derniers témoins, l’art représente un nouveau moyen de transmission pour sensibiliser au drame des génocides, au danger de répèter l'histoire, pour éveiller les consciences et transmettre un espoir en l'avenir.

Des projets pédagogiques sont en cours avec enseignants et lycéens, avec le Conseil de l'Europe et des éditeurs de livres scolaires.

Ses oeuvres construisent depuis 2008, un chemin européen de mémoire en passant dans des lieux publics et des lieux de mémoire en France, en Allemagne, en Belgique, au Luxembourg, en Albanie, à Thessalonique…

 

 

Pour toute information :

EDITIONS DU SIGNE

Tel: 03 88 78 91 91- Fax: 03 88 78 91 99

E-mail: info@editionsdusigne.fr

www.editionsdusigne.fr

 

Francine MAYRAN

Tel: 06 35 13 02 40

E-mail:francine.mayran@gmail.com

www.fmayran.com

 

 

Psychiatre et peintre-céramiste, née après la deuxième guerre mondiale, Francine Mayran expose son travail artistique de mémoire de l'Holocauste depuis 2008, dans un parcours européen de mémoire.

Un premier livre La Shoah et son ombre fut publié en 2009.

Ses œuvres font partie de collections publiques de lieux de mémoire et illustrent des fiches pédagogiques sur les victimes du nazisme réalisées par le Conseil de l’Europe dans le cadre du programme "Transmission de la mémoire de l'Holocauste et prévention des crimes contre l'humanité".

 

Facebook

Linkedin

Viadeo

 

 

 

Cet email a été envoyé à afmd71@neuf.fr, cliquez ici pour vous désabonner.

francine mayran
16 rue Twinger
67000 STRASBOURG

Partager cet article
Repost0
24 novembre 2012 6 24 /11 /novembre /2012 21:49
ANDERSEN ULF/SIPA
ANDERSEN ULF/SIPA
Récit de résistance au nazisme et au franquisme, exercice de mémoire faisant revivre par anamnèse des épisodes vécus dans les camps de concentration, et réflexion sur la torture, Exercices de survie* est tout cela, organisé autour d'un rapport égotiste à l'histoire que Régis Debray analyse dans une forte préface. C'est un récit soutenu, plus et mieux qu'émouvant. Jorge Semprun avait quitté cette vie - la terre entière mettant chapeau bas -, avant d'avoir achevé le cycle de récits thématiques dont ce livre devait être le premier volume. Il voulut inaugurer ce cycle par le thème de la torture, qu'il a subie, lorsqu'il fut arrêté par la Gestapo qui chercha à lui soutirer des renseignements sur son réseau de résistance.   

Dans sa préface, Debray évoque une vrille pour rendre compte de la manière dont le «je» de l'auteur carotte le réel passé, prend de la profondeur en faisant tourner le sujet (l'auteur) autour de l'objet (principalement la torture). L'image est très juste, Semprun procède en effet par associations spontanées, pioche dans sa mémoire, laisse la réflexion s'emparer de ce souvenir, le porte à reviviscence, puis soudain se demande pourquoi il ne se rappelle pas une scène où il était pourtant présent ; on dirait, à la fin, qu'il brasse un gigantesque puzzle mémoriel dont la solution ne résiderait pas dans une forme finale à trouver - sa vérité rencontrant c
Partager cet article
Repost0

Présentation

  • : Mémoire de la Résistance et de la Déportation
  • : il s'agit d'un blog dédié à la Mémoire en général et à la mémoire de la Résistance et de la Déportation en particulier
  • Contact

Recherche